15-De l'entretien des églises

II-3. De la Réparation et de l'entretien des églises

{39} C'est une habitude commune à tous les hommes, quand ils veulent inviter leurs amis ou leurs voisins à venir chez eux pour boire ou manger ensemble, ou pour tenir une assemblée solennelle afin de traiter ou de discuter d'un sujet quelconque, de veiller à ce que leur maison, continuellement entretenue et en bon état de réparations, soit propre et en bon ordre afin de ne pas se voir compter parmi les dépravés ou de mal considérer leurs amis et voisins. Combien plus la maison de Dieu, qu'on appelle généralement l'église, devrait-elle être maintenue en bon état, toutes réparations effectuées, être honorablement ornée et meublée, et gardée propre et belle pour le confort du peuple qui s'y réunit !

Il apparaît dans l'Écriture Sainte que la maison de Dieu, qui était appelée Son saint Temple, et qui était l'église-mère de toute la Juiverie, est parfois tombée en décrépitude et fut souvent profanée et souillée par la négligence et l'impiété de ceux qui en avaient la charge. Mais quand des rois et des gouverneurs pieux étaient en place, ils commandaient et ordonnaient que l'église et Temple de Dieu soit réparé, et au peuple de se rassembler et de se dévouer à le réparer. Nous lisons dans le livre 4 des Rois comment le roi Joas, qui était un prince pieux, a donné ordre aux prêtres de détourner certaines offrandes du peuple au profit de la réparation et de la restauration du Temple de Dieu. Le très pieux roi Josias donna le même ordre au sujet de la réparation et de la reconstruction du Temple de Dieu, qu'il trouva en partie ruiné à son époque. Il a plu à Dieu Tout-Puissant que ces histoires touchant la reconstruction et la réparation de Son saint Temple soient écrites en détail, afin que nous sachions ainsi, premièrement que Dieu est très content que Son peuple dispose d'un lieu convenable pour s'y retrouver et s'y réunir pour louer et magnifier le saint Nom de Dieu. Et deuxièmement, Il est très content de tous ceux qui, avec une application zélée, viennent restaurer et embellir de tels lieux désignés pour accueillir la congrégation du peuple de Dieu, et où ils rendent ensemble humblement grâces à Dieu pour Ses bénédictions, et ils louent Son saint Nom d'une seule voix et d'un même cœur. Troisièmement, Dieu était douloureusement mécontent de son peuple, parce qu'ils ont construit, aménagé et décoré leurs propres maisons en tolérant que la maison de Dieu soit en ruine et décrépie, et complètement enlaidie. C'est pourquoi Dieu était douloureusement affligé à cause d'eux et Il a pesté contre eux, comme il apparaît dans le prophète Aggée : « Ainsi dit le Seigneur : Le moment est-il venu pour vous d'habiter dans vos maisons voûtées alors que la maison du Seigneur est déconsidérée ? Vous avez beaucoup semé et moissonné peu ; votre nourriture et vos vêtements ne vous ont ni repus ni réchauffés, et celui qui a reçu un salaire l'a mis dans une bourse sans fond ». Avec ces plaies que Dieu a fait venir sur Son peuple pour avoir négligé Son Temple, il apparaît à l'évidence que Dieu veut voir Son Temple, Son église, le lieu où Sa congrégation se rassemble pour Le magnifier, bien construit, bien réparé, et bien entretenu.

Quelques-uns, ne regardant ni à la sainteté ni à la piété du lieu, diront que la construction et la réparation du Temple fut ordonnée dans l'ancienne Loi par Dieu lui-même, parce qu'il y avait de grandes promesses qui lui étaient attachées, et parce que c'était une figure, un sacrement ou un signe de Christ, et aussi de Son église. On peut aisément répondre à ceci premièrement, que nos églises ne sont pas dénuées de promesses, car Christ notre Sauveur a dit : « Là où deux ou trois sont réunis en Mon Nom, là Je suis parmi eux ». Un grand nombre se rassemble donc à l'église au Nom de Christ, y trouve là, c'est à dire dans l'église, Christ Jésus leur Dieu et Sauveur, présent par Sa grâce parmi la congrégation de Son peuple fidèle, par Sa faveur et Son assistance divine, selon Ses très sûres et très réconfortantes promesses. Pourquoi alors les Chrétiens ne devraient-ils pas construire des temples et des églises, ayant reçu d'aussi grandes promesses de la présence de Dieu que Salomon à l'égard du Temple matériel qu'il a construit ? Quant à l'autre point, que le Temple de Salomon était une figure de Christ, nous savons que maintenant, au temps de la claire lumière de Christ Jésus le Fils de Dieu, toutes les ombres, figures et signes sont définitivement périmés, et que toutes les cérémonies vaines et inutiles, tant Juives que païennes, sont complètement abolies ; et que nos églises ne sont donc pas établies comme des figures ou des signes du Christ Messie à venir, mais pour d'autres buts pieux et nécessaires, c'est à dire que comme tout homme a sa maison pour y habiter, pour s'y restaurer, pour s'y reposer, avec toutes les commodités, Dieu Tout-Puissant aussi veut avoir Sa maison et Son palais où la congrégation ou la paroisse entière se rassemble. On l'appelle l'église et le temple de Dieu, parce que l'Église, qui est la compagnie du peuple de Dieu, s'y rassemble et s'y réunit pour Le servir, ce qui ne veut pas dire que le Seigneur, « que les cieux des cieux ne peuvent pas contenir », demeure dans une église de pierre et de chaux, faite de main d'homme, comme s'Il résidait là en totalité et nulle part ailleurs, car Il n'a jamais habité le Temple de Salomon ainsi. De plus, l'église ou temple est appelé saint, non pas en lui-même, mais parce que le peuple de Dieu qui s'y rassemble est saint et y pratique des choses célestes et saintes.

Et pour que vous compreniez mieux pourquoi on a construit des églises pour le peuple Chrétien, on considérait surtout que Dieu devait avoir un lieu pour Lui, et que Dieu devait avoir un moment à Lui pour être dûment honoré et servi par toute la multitude de la paroisse ; d'abord, pour y écouter et apprendre la Parole bénie et la volonté du Dieu éternel ; ensuite, afin que les sacrements bénis que Christ Jésus notre Seigneur et Sauveur a indiqués et ordonnés y soient dûment, révérencieusement et honorablement administrés ; enfin, pour que toute la multitude du peuple de Dieu de la paroisse puisse invoquer le Nom de Dieu d'une seule voix et d'un seul cœur, magnifier et louer le Nom de Dieu, rendre grâces du fond du cœur à notre Père céleste pour la masse de Ses bénédictions quotidiennes, déversées sur nous à plein, en n'oubliant pas de donner nos aumônes pour les pauvres de Dieu, avec l'intention que Dieu nous bénisse richement.

Ainsi, vous pouvez percevoir et comprendre pourquoi les églises ont été construites et établies parmi le peuple Chrétien et dédiées et vouées à cette utilisation pieuse, et extrêmement préservées de tout usage profane et mondain. C'est pourquoi tous ceux qui ont peu de motivation ou de dévotion pour édifier et réparer le temple de Dieu doivent être comptés comme des gens très impies, répugnant au bon ordre dans l'église de Christ, méprisant le véritable honneur de Dieu, donnant le mauvais exemple en offensant et décourageant leurs voisins, autrement pieux et mieux disposés. Le monde pense que ce n'est que bagatelle de voir les églises en ruines et désagrégées ; mais ceux qui pensent ainsi et ne mettent pas la main à l'ouvrage pour aider, pèchent contre Dieu et Sa sainte congrégation. Car si ce n'est pas un péché que de négliger et de compter pour peu de chose la reconstruction et le rétablissement de Son temple, Dieu n'en serait pas tant affecté, et n'aurait pas envoyé si vite une plaie sur Son peuple pour avoir construit et aménagé leurs propres maisons si magnifiquement, et méprisé la maison de Dieu, leur Seigneur. C'est un péché et une honte de voir tant d'églises si ruinées et gravement désagrégées, presque partout. Si la maison privée d'un homme, là où il habite, se délite, il n'a de cesse qu'il ne la restaure. Oui, si sa grange où il garde son blé exige des réparations, avec quelle diligence la remet-il en parfait état ! Si son écurie, pour son cheval, oui, ou la porcherie de ses cochons, prend l'eau et que le vent passe à travers, comme il s'applique à la dépense à cet égard ! Et sommes-nous préoccupés de nos maisons communes, si faiblement occupées ? Et sommes-nous oublieux de cette maison de Dieu où sont administrées les paroles de notre Salut éternel, où sont délivrés les sacrements et les mystères de notre rédemption? La source de notre régénération y est présente, le partage du corps et du sang de Christ notre Sauveur nous y est offert, et n'avons-nous pas d'estime pour le lieu où des choses si célestes sont opérées ? C'est pourquoi, si vous avez un tant soit peu de bon sens, si vous avez tant soit peu de conscience à garder les ordonnances nécessaires et divines, maintenez vos églises en bon état de réparation, par quoi non seulement vous plairez à Dieu et mériterez ses multiples bénédictions, mais vous mériterez aussi de bons rapports avec tous les gens pieux.

Le second point qui touche à l'entretien de la maison de Dieu est de bien l'orner et de la tenir propre et accueillante, ce qui est plus facile à faire quand l'église est en bon état. Car comme les hommes sont bien réconfortés et vivifiés quand ils trouvent leur maison en bon ordre, propre dans ses moindres recoins et agréable, de même quand la maison de Dieu est bien décorée avec des places convenables pour s'asseoir, avec la chaire pour le prédicateur, avec la table du Seigneur pour l'administration de la sainte Cène, avec les fonts baptismaux pour les baptêmes, et le tout bien propre, accueillant et agréable, le peuple est d'autant plus désireux et réconforté d'y venir et de s'y attarder tout le temps qui lui est imparti.

Avec quel sérieux, avec quel zèle véhément Christ notre Sauveur a-t-il éconduit les marchands et leurs clients du Temple de Dieu, renversant les tables des changeurs de monnaies et les sièges des vendeurs de colombes, ne pouvant supporter qu'un homme transporte même un plat à travers le Temple ! Il leur a dit qu'ils avaient fait de la maison de Son Père « un repaire de voleurs », en partie à cause de leur superstition, de leur hypocrisie, de leurs fausses louanges, de leur fausse doctrine, et de leur convoitise insatiable, et en partie à cause de leur mépris, abusant de ce lieu en s'y promenant et en y bavardant de sujets mondains sans aucune crainte de Dieu ni de respect pour ce lieu. Quels repaires de voleurs les églises d'Angleterre [de France et d'ailleurs] sont-elles devenues avec l'achat et la vente blasphématoire du très précieux corps et sang de Christ dans la messe, comme on l'a fait croire au monde, en relevailles, en messes mensuelles votives, en trentains de messes, en abbayes et en manécanteries, entre autres abus horribles - le saint Nom de Dieu soit éternellement béni - comme nous le voyons et le comprenons maintenant. Ceux qui nettoient et purgent les églises d'Angleterre de toutes ces abominations, en enlèvent toutes ces saletés et grossièretés qu'une dévotion aveugle et que l'ignorance avait introduites dans l'église au cours de nombreux siècles.

C'est pourquoi, ô vous bon peuple Chrétien, vous les bien-aimés de Jésus-Christ, vous qui ne vous glorifiez pas par une religion mondaine et vaine, par une décoration et une ornementation fantasmatique, mais qui vous réjouissez de cœur de voir la gloire de Dieu vraiment mise en avant et les églises rétablies dans leur pieux usage ancien, rendez grâces du fond du cœur à la bonté de Dieu Tout-Puissant, qui de nos jours a élevé les cœurs non seulement par Ses pieux prédicateurs et pasteurs, mais aussi par Ses fidèles et très Chrétiens magistrats et gouverneurs, pour faire passer des choses si pieuses. Et pour autant que nos églises sont balayées et récurées des saletés de la superstition et du péché qui les ont souillées et défigurées, faites votre part, bonnes gens, pour garder vos églises accueillantes et propres ; ne tolérez pas qu'elles soient souillées par la pluie et le mauvais temps, avec des excréments de pigeons et de chouettes, et d'autres saletés, comme c'est une faute lamentable de le voir en de nombreux endroits de ce pays. C'est la maison de la prière, pas une maison de bavardage, de promenade, de bagarre, de musique et de danse, de fauconnerie et de chiens. Ne provoquez pas le mécontentement et les plaies de Dieu en méprisant et en abusant de Sa sainte maison comme les méchants Juifs l'ont fait. Mais ayez Dieu dans le cœur, soyez obéissants à Sa sainte volonté, engagez-vous, chaque homme et chaque femme selon sa capacité, à réparer, à nettoyer et à entretenir votre église, avec l'intention de prendre part aux multiples bénédictions de Dieu et que vous soyez mieux encouragés à venir à votre église paroissiale, pour y apprendre vos devoirs envers Dieu et votre prochain, pour y être présents et partager les saints sacrements de Christ, pour y rendre grâces à votre Père céleste des multiples bénédictions qu'il déverse quotidiennement sur vous, pour y prier ensemble et pour invoquer le saint Nom de Dieu. Qu'Il soit béni, éternellement. Amen.

0