Qui est mon prochain ?

SERMON pour le 18ème dimanche après la Trinité.

Traduction d’une méditation biblique éditée par le Révérendissime Jerry Levon OGLES,

Docteur en Théologie et Évêque Métropolite de l’Anglican Orthodox Church.

_

« Et quand les Pharisiens eurent appris qu'il avait fermé la bouche aux Saducéens, ils s'assemblèrent dans un même lieu. Et l'un d'eux, qui était Docteur de la Loi, l'interrogea pour l'éprouver, en disant : Maître, lequel est le grand commandement de la Loi ? Jésus lui dit : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée. Celui-ci est le premier et le grand commandement. Et le second semblable à celui-là, est : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la Loi et les Prophètes. » (Matthieu 22.34-40).

.

De nombreux spécialistes de la Bible de nos jours promeuvent ces deux commandements comme de nouveaux commandements institués par le Christ, mais ils ne le sont pas. Christ cite simplement les commandements de l'Ancien Testament de l'époque de Moïse :

Deutéronome 6.5 : « Tu aimeras donc l'Éternel ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toutes tes forces ».

Deutéronome 10.12 : « Maintenant donc, ô Israël ! qu'est-ce que demande de toi l'Éternel ton Dieu, sinon que tu craignes l'Éternel ton Dieu, que tu marches dans toutes ses voies, que tu l'aimes, et que tu serves l'Éternel ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme ? »

Deutéronome 13.1-5 : « S'il s'élève au milieu de toi un prophète ou un songeur de songes, qui fasse devant toi quelque signe ou miracle ; et que ce signe ou ce miracle dont il t'aura parlé, arrive, s'il te dit : Allons après d'autres dieux que tu n'as point connus, et les servons. Tu n'écouteras point les paroles de ce prophète, ni de ce songeur de songes, car l'Éternel votre Dieu vous éprouve, pour savoir si vous aimez l'Éternel votre Dieu de tout votre cœur et de toute votre âme. Vous marcherez après l'Éternel votre Dieu, vous le craindrez, vous garderez ses commandements, vous obéirez à sa voix, vous le servirez, et vous vous attacherez à lui. Mais on fera mourir ce prophète-là ou ce songeur de songes ; parce qu'il a parlé de révolte contre l'Éternel votre Dieu, qui vous a tirés hors du pays d’Égypte, et vous a rachetés de la maison de servitude, pour vous faire sortir de la voie que l'Éternel votre Dieu vous a prescrite, afin que vous y marchiez ; ainsi tu extermineras le méchant du milieu de toi. ».

Lévitique 19.17-18 : « Tu ne haïras point ton frère en ton cœur. Tu reprendras soigneusement ton prochain, et tu ne souffriras point de péché en lui. Tu n'useras point de vengeance, et tu ne la garderas point aux enfants de ton peuple ; mais tu aimeras ton prochain comme toi-même ; je suis l'Éternel ».

.

Jésus réduit les Pharisiens au silence, à propos du Messie. Le Christ a toujours été le maître de chaque crise et de chaque défi :

Matthieu 22.15-22 : « Alors les Pharisiens s'étant retirés, consultèrent ensemble comment ils le surprendraient en paroles ; et ils lui envoyèrent leurs disciples, avec des Hérodiens, en disant : Maître, nous savons que tu es véritable, que tu enseignes la voie de Dieu en vérité, et que tu ne te soucies de personne ; car tu ne regardes point à l'apparence des hommes. Dis-nous donc ce qu'il te semble de ceci : Est-il permis de payer le tribut à César, ou non ? Et Jésus connaissant leur malice, dit : Hypocrites, pourquoi me tentez-vous ? Montrez-moi la monnaie de tribut ; et ils lui présentèrent un denier. Et il leur dit : De qui est cette image, et cette inscription ? Ils lui répondirent : De César. Alors il leur dit : Rendez donc à César les choses qui sont à César, et à Dieu, celles qui sont à Dieu. Et ayant entendu cela ils en furent étonnés, et le laissant, ils s'en allèrent ».

C'est une des raisons pour lesquelles ils (les dirigeants juifs) haïssaient littéralement le Christ. Il a interféré avec leur avidité d'argent …… vendre dans le Temple… maison de prière, mais un lieu de voleurs.

.

Qui est mon prochain ? Maintenant, Jésus leur présente également un dilemme qu'ils auraient déjà dû connaître en tant que Maîtres du Pentateuque :

Matthieu 22.41-46 : « Et les Pharisiens étant assemblés, Jésus les interrogea, disant : Que vous semble-t-il du Christ ? De qui est-il Fils ? Ils lui répondirent : De David. Et il leur dit : Comment donc David, [parlant] par l'Esprit, l'appelle-t-il [son] Seigneur ? Disant : Le Seigneur a dit à mon Seigneur, assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis pour le marchepied de tes pieds. Si donc David l'appelle [son] Seigneur, comment est-il son Fils ? Et personne ne lui pouvait répondre un seul mot, ni personne n'osa plus l'interroger depuis ce jour-là ». Un ennemi commun unit toujours diverses sectes et intérêts contre lui.

.

Psaume 110.1 : « L'Éternel a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que j'aie mis tes ennemis pour le marchepied de tes pieds ».

David a dit aussi : Psaume 2.12 : « Baisez le Fils, de peur qu'il ne s'irrite, et que vous ne périssiez dans cette conduite, quand sa colère s'embrasera tant soit peu. Ô que bienheureux sont tous ceux qui se confient en lui ! .

.

Maintenant, ces escargots rampaient pour planifier jusqu'où ils pourraient le faire mettre à mort.

Psaume 58.7-11 : « Qu'ils s'écoulent comme de l'eau, et qu'ils se fondent ! Que [chacun d'eux] bande [son arc, mais] que ses flèches soient comme si elles étaient rompues ! Qu'il s'en aille comme un limaçon qui se fond ! Qu’ils ne voient point le soleil non plus que l'avorton d'une femme ! Avant que vos chaudières aient senti le feu des épines, l'ardeur de la colère, semblable à un tourbillon, enlèvera [chacun d'eux] comme de la chair crue. Le juste se réjouira quand il aura vu la vengeance ; il lavera ses pieds au sang du méchant. Et chacun dira : Quoi qu'il en soit, il y a une récompense pour le juste ; quoi qu'il en soit, il y a un Dieu qui juge en la terre ».

.

Les escargots aiment l'obscurité. Ils détestent la Lumière. Ils détestent aussi le sel.

Matthieu 5.13-14 : « Vous êtes le sel de la terre ; mais si le sel perd sa saveur, avec quoi le salera-t-on ? Il ne vaut plus rien qu'à être jeté dehors, et foulé des hommes. Vous êtes la lumière du monde ; une ville située sur une montagne ne peut point être cachée ».

Jésus était un ennemi commun des superstitions et des luttes de pouvoir de l'époque, tout comme Il est un ennemi commun des structures politiques et économiques de notre époque. Bien que la politique et les intérêts financiers ne se trouvent pas dans le même lit dans des circonstances normales, ils s'allient tous les deux contre le véritable Évangile du Christ.

.

Les manuels scolaires favorisent l'évolutionnisme. Les organes de presse disent que nous devons respecter la foi religieuse des musulmans, des bouddhistes et des hindous, pourtant, d'une seule voix, ils poussent à la condamnation de la foi chrétienne dans notre société. Ceux qui acceptent l'autorité biblique qui condamne l'adultère, l'homosexualité, l'ivresse, sont considérés comme prétentieux et ridiculisés dans les films et les émissions spéciales. Rien n'a changé dans le mépris du monde pour Christ depuis qu'Il a servi pour la première fois dans le temple de Jérusalem.

.

Hérodiens, Sadducéens et Pharisiens, qui étaient constamment en guerre les uns contre les autres, ont conclu des alliances de paix temporaires entre eux afin de détruire l'Homme : Jésus. Il était à la fois Homme et Dieu. Instinctivement, ces coupables L'ont reconnu à partir de leur étude des textes bibliques anciens et du témoignage de Ses œuvres. Pourtant, ils L'ont trouvé méprisable dans leur monde de pouvoir et d'argent. Ils le haïssaient tous de la même manière. Ils ont astucieusement inventé des questions pour l'emmêler dans son discours et dans son savoir, cependant, ils ont toujours perdu.

.

La dernière des trois questions posées à Jésus, et la seule question avec laquelle Il a renversé les rôles et fait taire ses interlocuteurs, sont notre sujet. Dans le premier, Jésus déclare l'essence de la loi ou de la religion ; dans ce dernier, il met en lumière la hauteur essentielle du Messie.

.

Comme un homme pense dans son cœur, ainsi est-il. Notre Amour pour Dieu est le couronnement notre capacité d'aimer. Le pendant de cet amour est l'amour pour notre prochain. Les pharisiens sont restés ‘unis’ et ont peut-être préparé une autre question, mais Jésus avait été assez longuement interrogé. Il ne convenait pas qu'Il soit catéchisé. Ses questions enseignent. Il ne cherche pas à « emmêler » les pharisiens « dans leur discours », ni à les faire se contredire, mais les confronte de plein fouet à une difficulté, afin qu'elle leur ouvre les yeux sur la grande vérité qui est sa seule solution. Sa première question, ‘Que pensez-vous du Christ ?’ est simplement préparatoire à la seconde. La réponse qu'il prévoyait fut donnée, — comme, bien sûr, elle devait l’être, car la descendance davidique du Messie était une connaissance courante et universellement acceptée.

.

On peut imaginer que les pharisiens ont souri avec complaisance à la tentative de les embrouiller avec une question aussi élémentaire, mais le sourire s'est évanoui lorsque la suivante est venue.

« Que vous semble-t-il du Christ ? De qui est-il Fils ? Ils lui répondirent : De David. Et il leur dit : Comment donc David, [parlant] par l'Esprit, l'appelle-t-il [son] Seigneur ? Disant : Le Seigneur a dit à mon Seigneur, assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis pour le marchepied de tes pieds. Si donc David l'appelle [son] Seigneur, comment est-il son Fils ? ».

.

Pourquoi les enseignants posent-ils souvent des questions ? S'ils posent une question et que vous ne connaissez pas la réponse, pourquoi un enseignant vous pose-t-il souvent une autre question ? La raison est de fournir une discussion guidée pour vous aider à découvrir la réponse qui fait déjà partie de vos connaissances.

.

Pourquoi les escargots sont-ils comme les pécheurs ? Les deux détestent le Sel et la Lumière. Ils aiment tous deux les ténèbres, et se nourrissent du travail des autres..


Voici le nouveau commandement que Christ a donné :

Jean 13.34-35 : « Je vous donne un nouveau commandement, que vous vous aimiez l'un l'autre, [et] que comme je vous ai aimés, vous vous aimiez aussi l'un l'autre. En ceci tous connaîtront que vous êtes mes Disciples, si vous avez de l'amour l'un pour l'autre ».

Ce sont des mots importants et un commandement identitaire pour nous. Il l'a donné la nuit où Il a été arrêté dans le Jardin pour être crucifié. C'est le seul nouveau commandement. Mais il n'est pas écrit sur des tables de pierre, mais sur les tendres nerfs de nos cœurs. L'amour nous délivrera de la condamnation :

Proverbes 10.12 : « La haine excite les querelles, mais l'amour couvre tous les péchés ».

.

N'essayez pas de discuter à propos de vos péchés et de votre méchanceté, comme les pharisiens. Il est facile d'aimer quand nous avons de la compassion. Et quand nous nourrissons l'amour dans nos cœurs, la haine mourra de faim, et nos péchés cesseront.

Jérémie 31.33-34 : « Car c'est ici l'alliance que je traiterai avec la maison d'Israël après ces jours-là, dit l'Éternel : Je mettrai ma Loi au-dedans d'eux, je l'écrirai dans leur cœur ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Chacun d'eux n'enseignera plus son prochain, ni chacun son frère, en disant : Connaissez l'Éternel ; car ils me connaîtront tous, depuis le plus petit d'entre eux jusques au plus grand, dit l'Éternel ; parce que je pardonnerai leur iniquité, et que je ne me souviendrai plus de leur péché ».

.

Aimez-vous Dieu et sa Parole ? Acceptez-vous de suivre le Christ en toutes choses. Si oui, soyez richement bénis, maintenant et pour toujours !