LE JUGE INIQUE

SERMON pour le 2ème dimanche du Carême

Traduction d’une méditation biblique éditée par le Très Révérend Jerry L. OGLES,

Docteur en Théologie et évêque métropolite de l’Anglican Orthodox Church.

.

« Il leur proposa aussi une parabole, [pour faire voir] qu'il faut toujours prier, et ne se lasser point ; disant : Il y avait dans une ville un juge, qui ne craignait point Dieu, et qui ne respectait personne. Et dans la même ville il y avait une veuve, qui l'allait souvent trouver, et lui dire : Fais-moi justice de ma partie adverse. Pendant longtemps il n'en voulut rien faire. Mais après cela il dit en lui-même : Quoique je ne craigne point Dieu, et que je ne respecte personne, néanmoins, parce que cette veuve me donne de la peine, je lui ferai justice, de peur qu'elle ne vienne perpétuellement me rompre la tête. Et le Seigneur dit : Écoutez ce que dit le juge inique. Et Dieu ne vengera-t-il point ses élus qui crient à lui jour et nuit, quoiqu'il diffère de s'irriter pour l'amour d'eux ? Je vous dis que bientôt il les vengera. Mais quand le Fils de l'homme viendra, [pensez-vous] qu'il trouve de la foi sur la terre. » (Luc 18.1-8).

.

Cette parabole souligne clairement l’importance de la foi, et qu’il faut prier avec foi. Nous y trouvons un contraste saisissant entre un juge impie et une femme pieuse : « Il y avait dans une ville un juge, qui ne craignait point Dieu, et qui ne respectait personne ». Le juge avait un grand pouvoir, et il était probablement plutôt riche, selon les normes de l’époque, et il pensait n’avoir aucun besoin de Dieu ni des autres hommes. Quant à la femme : « Et dans la même ville il y avait une veuve, qui l'allait souvent trouver, et lui dire : Fais-moi justice de ma partie adverse ». C’est une femme pauvre, sans aucune position sociale ou influence politique, qui a été exploitée. Elle craignait Dieu et croyait en la puissance de la justice et de la prière persistante. Elle ne cessait pas d’interpeller le juge : Elle n’a JAMAIS renoncé à obtenir justice, et elle croyait, malgré son impuissance, qu’elle obtiendrait justice en persistant à présenter son affaire devant le juge.

.

Avant Jésus-Christ, les femmes étaient la propriété d’un père ou d’un mari, et elles n’avaient ni droits ni privilèges. Les injustes avaient alors un avantage momentané sur les justes parce qu’aucune contrainte légale ne les obligeait à les respecter. Ils suivaient leurs propres règles, mais les justes devaient s’en remettre à la justice. Et les méchants aiment également qu’on les laisse tranquilles afin qu’ils puissent se livrer à leurs méchants stratagèmes, sans complexe. Ils n’apprécient pas qu’on leur rappelle à tout bout de champ qu’ils sont méchants. Ils ne veulent pas que les autres sachent qu’ils sont méchants, et le juge se dit donc en lui-même :

« Parce que cette veuve me donne de la peine, je lui ferai justice, de peur qu'elle ne vienne perpétuellement me rompre la tête ».

Comme dans les sports olympiques, la persévérance dans la prière apporte des réponses ; cependant, prier sans la foi n’est qu’un bavardage inutile. Pourquoi avez-vous fait le siège de vos parents pour un cadeau que vous teniez à recevoir, si vous n’aviez aucun espoir de l’obtenir ? Ou pourquoi étudier sans fin si votre diplôme ne vous apporte rien de plus ? Ou pourquoi épargner de l’argent et investir dans l’or ou l’argent métal si vous n’avez aucun espoir de gain ?

.

« Mes frères, que servira-t-il à quelqu'un s'il dit qu'il a la foi, et qu'il n'ait point les œuvres ? La foi le pourra-t-elle sauver ? Et si le frère ou la sœur sont nus, et manquent de ce qui leur est nécessaire chaque jour pour vivre, et que quelqu'un d'entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous, et vous rassasiez ; et que vous ne leur donniez point les choses nécessaires pour le corps, que leur servira cela ? De même aussi la foi, si elle n'a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. Mais quelqu'un dira : Tu as la foi, et moi j'ai les œuvres. Montre-moi [donc] ta foi sans les œuvres, et moi je te montrerai ma foi par mes œuvres. Tu crois qu'il n'y a qu'un Dieu ; tu fais bien ; les Démons le croient aussi, et ils [en] tremblent. Mais, ô homme vain ! Veux-tu savoir que la foi qui est sans les œuvres est morte ? » (Jacques 2.14-20).

Comment le juge inique a-t-il réagi à la demande insistante de la femme ? « Pendant longtemps il n'en voulut rien faire. Mais après cela il dit en lui-même : Quoique je ne craigne point Dieu, et que je ne respecte personne, néanmoins, parce que cette veuve me donne de la peine ».

.

Il manque aux méchants la promesse que les croyants possèdent : « Or nous savons aussi que toutes choses contribuent au bien de ceux qui aiment Dieu, [c'est-à-dire], de ceux qui sont appelés selon son propos arrêt » (Romains 8.28). La femme a donc l’avantage de savoir que justice lui sera certainement rendue, tôt ou tard. Jésus nous conseille de tirer une leçon de cet appel de la pauvre veuve, et du résultat de sa persévérance : « Et le Seigneur dit : Écoutez ce que dit le juge inique ». Christ nous dit que le même principe s’applique à la prière : « Et Dieu ne vengera-t-il point ses élus qui crient à lui jour et nuit, quoiqu'il diffère de s'irriter pour l'amour d'eux ? ».

.

L’Histoire des hommes nous enseigne que les despotes et les malfaisants ont tous la fin qu’ils ont méritée. On se souvent avec horreur des César, Hitler, Mussolini, Staline, Pol Pot, Mao, etc. Ils sont tous tombés au bout d’un certain temps et ne bénéficient d’aucune considération du tout de la part des générations actuelles. La même chose est vraie de Kim Il Sung qui ressemble à un cadavre en train de pourrir dans un caveau de la Corée du Nord. Mais les justes, tels Moïse, Élie et Énoch, vivent dans une béatitude céleste, et les justes se souviennent d’eux avec amour.

.

Comment Dieu écoute-t-Il la prière de Ses élus ? « Je vous dis que bientôt il les vengera ». Dieu agit toujours au bon moment. Il ne précipite pas les choses, comme le font les hommes. Il réfléchit avant d’intervenir. De plus, Il sait mieux que nous la bonne réponse à nos prières. En progressant dans la connaissance de la pensée de Dieu – en étudiant Sa Parole – nous alignons toutes nos prières sur la volonté de Dieu. : « Que Ta volonté soit faite » (le Notre Père). « Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe passe loin de moi, sans que je la boive ; que ta volonté soit faite. » (Matthieu 26.42).

.

Nous devrions être troublés par la dernière phrase de notre parabole : « Mais quand le Fils de l'homme viendra, [pensez-vous] qu'il trouve de la foi sur la terre. ». Cette question est rhétorique : Elle nous invite à réfléchir à sa signification. Que dit la Bible sur les derniers jours qui précèderont le retour de Christ ?

.

« Or sache ceci, qu'aux derniers jours il surviendra des temps fâcheux. Car les hommes seront idolâtres d'eux-mêmes, avares, vains, orgueilleux, blasphémateurs, désobéissants à leurs pères et à leurs mères, ingrats, profanes ; sans affection naturelle, sans fidélité, calomniateurs, incontinents, cruels, haïssant les gens de bien ; traîtres, téméraires, enflés [d'orgueil], amateurs des voluptés, plutôt que de Dieu. Ayant l'apparence de la piété, mais en ayant renié la force : Éloigne-toi donc de telles gens. Or d'entre ceux-ci sont ceux qui se glissent dans les maisons, et qui tiennent captives les femmes chargées de péchés, et agitées de diverses convoitises ; qui apprennent toujours, mais qui ne peuvent jamais parvenir à la pleine connaissance de la vérité. Et comme Jannès et Jambrès ont résisté à Moise, ceux-ci de même résistent à la vérité ; [étant des] gens qui ont l'esprit corrompu, et qui sont réprouvés quant à la foi. Mais ils n'avanceront pas plus avant : Car leur folie sera manifestée à tous, comme le fut celle de ceux-là. Mais pour toi, tu as pleinement compris ma doctrine, ma conduite, mon intention, ma foi, ma douceur, ma charité, ma patience. Et tu [sais] les persécutions et les afflictions qui me sont arrivées à Antioche, à Iconie, et à Lystre, quelles persécutions, [dis-je], j'ai soutenues, et [comment] le Seigneur m'a délivré de toutes. Or tous ceux aussi qui veulent vivre selon la piété en Jésus-Christ, souffriront persécution. Mais les hommes méchants et séducteurs iront en empirant, séduisant, et étant séduits. » (2 Timothée 3.1-13).

.

Vous en voyez l’accomplissement chaque jour, à notre époque même. Non seulement les méchants séduisent et trompent, mais sont eux-mêmes séduits et trompés parce qu’ils sont mauvais, et ils s’assemblent entre eux. Quelle est la réponse du Chrétien à tant de méchanceté ? « Mais toi, demeure ferme dans les choses que tu as apprises, et qui t'ont été confiées, sachant de qui tu les as apprises ; vu même que dès ton enfance tu as la connaissance des saintes Lettres, qui te peuvent rendre sage à salut, par la foi en Jésus-Christ. » (2 Timothée 3.14-15).

.

Ne réagissez pas comme les hommes d’avant le Déluge, pendant que Noé construisait son Arche. Leur cœur était enténébré et ils se livraient à des affections viles… lesquelles ? Les mêmes que celles à cause desquelles Dieu a détruit Sodome et Gomorrhe.

Quels signes avons-nous ? Un vendredi, un tremblement de terre a secoué les îles Ryükyü, au Japon. Le dimanche suivant, un des plus puissants tremblements de terre jamais enregistré a dévasté Conception, au Chili et dans les contrées environnantes. Qu’est-il arrivé en Haïti, en janvier, il y a dix ans ? Que dire des guerres qui prolifèrent autour du globe ? En Iraq, en Afghanistan, au Pakistan, en Inde, en Afrique, et maintenant eu Yémen et en Ukraine ? Dieu est-Il au courant de ces événements ?

.

« Et Jésus répondant leur dit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront en mon Nom, disant : Je suis le Christ : et ils en séduiront plusieurs. Et vous entendrez des guerres et des bruits de guerres ; [mais] prenez garde que vous n'en soyez point troublés ; car il faut que toutes ces choses arrivent ; mais ce ne sera pas encore la fin. Car une nation s'élèvera contre une autre nation, et un Royaume contre un autre Royaume ; et il y aura des famines, et des pestes, et des tremblements de terre en divers lieux. Mais toutes ces choses ne sont qu'un commencement de douleurs. Alors ils vous livreront pour être affligés, et vous tueront ; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon Nom. Et alors plusieurs seront scandalisés, et se haïront l'un l'autre. Et il s'élèvera plusieurs faux prophètes, qui en séduiront plusieurs. Et parce que l'iniquité sera multipliée, la charité de plusieurs se refroidira. Mais qui aura persévéré jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé. » (Matthieu 24.1-13).

.

Tels sont les événements en train de s’accomplir en ce moment même. Et que doivent alors faire les Chrétiens ? « Priez sans cesse » (1 Thessaloniciens 5.17).

.

« Puisque vous savez vous-mêmes très-bien que le jour du Seigneur viendra comme le larron en la nuit. Car quand ils diront : Nous sommes en paix et en sûreté, alors il leur surviendra une subite destruction, comme le travail à celle qui est enceinte ; et ils n'échapperont point. Mais quant à vous, mes frères, vous n'êtes point dans les ténèbres de sorte que ce jour-là vous surprenne comme le larron. Vous êtes tous des enfants de la lumière, et du jour ; nous ne sommes point de la nuit, ni des ténèbres. Ainsi donc ne dormons point comme les autres, mais veillons, et soyons sobres. Car ceux qui dorment, dorment la nuit ; et ceux qui s'enivrent, s'enivrent la nuit. Mais nous qui sommes [enfants] du jour, soyons sobres, étant revêtus de la cuirasse de la foi et de la charité, et ayant pour casque l'espérance du salut. Car Dieu ne nous a point destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ qui est mort pour nous, afin que soit que nous veillons, soit que nous dormions, nous vivions avec lui » (1 Thessaloniciens 5.2-10).

.

Priez avec avec foi afin que justice soit faite à ceux qui la recherchent. La justice suit toujours les pas des justes qui forment le peuple de Dieu. Même dans notre infirmité, Dieu nous soutiendra toujours.