ÉGALITÉ, FRATERNITÉ ?

SERMON pour le 5ème dimanche après l’Épiphanie.

Traduction d’une méditation biblique éditée par le Très Révérend Jerry L. OGLES,

Docteur en Théologie et évêque métropolite de l’Anglican Orthodox Church.

COLLECTE : « Ô Seigneur, nous te supplions de nous maintenir continuellement dans la vraie religion de ton Église, et ta famille, afin que ceux qui s’appuient uniquement sur l’espérance de ta grâce céleste soient toujours protégés par ta force puissante ; par Jésus-Christ, notre Seigneur. Amen. ».

.

ÉVANGILE : « Il leur proposa une autre similitude, en disant : le Royaume des cieux ressemble à un homme qui a semé de la bonne semence dans son champ. Mais pendant que les hommes dormaient, son ennemi est venu, qui a semé de l'ivraie parmi le blé, puis s'en est allé. Et après que la semence fut venue en herbe, et qu'elle eut porté du fruit, alors aussi parut l'ivraie. Et les serviteurs du père de famille vinrent à lui, et lui dirent : Seigneur, n'as-tu pas semé de la bonne semence dans ton champ ? D’où vient donc qu'il y a de l'ivraie ? Mais il leur dit : c'est l'ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent : veux-tu donc que nous y allions, et que nous cueillions l'ivraie ? Et il leur dit : non ; de peur qu'il n'arrive qu'en cueillant l'ivraie, vous n'arrachiez le blé en même temps. Laissez-les croître tous deux ensemble, jusqu'à la moisson ; et au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : cueillez premièrement l'ivraie, et la liez en faisceaux pour la brûler ; mais assemblez le blé dans mon grenier. » (Matthieu 13.24-30).

.

Il y a huit paraboles dans le treizième chapitre de Matthieu. Bien que la plupart de ces paraboles parlent du royaume de Dieu, cette parabole est un mélange du royaume de Dieu et du monde. Au tournant de la fin du XIXème siècle, environ, un gros mensonge fut propagé par des politiciens et leurs cohortes ecclésiastiques, prétendant qu’il existe une grande fraternité de tous les hommes sur la terre. La fraternité des hommes et la paternité de Dieu était le slogan populaire qui soutenait insidieusement ces fausses prétentions. Nous ne sommes pas tous des enfants de Dieu ! Il y a deux familles humaines sur terre : les enfants de Dieu, et les enfants du diable. Nous appartenons tous à l’une ou l’autre de ces deux familles. S’il est vrai que Dieu a créé la vie, Il n’impose pas le privilège de Sa paternité à n’importe qui. Le résultat de ce mensonge a été la justification de tous les excès des gouvernements pour collectiviser l’économie et la société, et pour imposer à la population la médiocrité de politiques crypto-communisantes. Ce concept met tout le monde – bons et méchants – dans le même sac en pratiquant le nivellement par le bas.

.

Il se peut que notre propension à nous laisser abuser résulte de notre échec à fortifier notre âme à l’aide de la sagesse et de la connaissance qui vient directement de la Parole de Dieu. En lisant les lettres des soldats de la guerre de la Révolution américaine et des guerres entre États, j’ai remarqué une foi et une maîtrise des Saintes Écritures plus grandes dans ces lettres que celle des théologiens modernes et des pasteurs des grandes Églises. Aurions-nous oublié la seule chose qui rend imparable la destruction du peuple de Dieu ? Permettez-mois de raviver les feux de votre mémoire : « Mon peuple est détruit à cause qu'il est sans science. Parce que tu as rejeté la science, je te rejetterai, afin que tu ne m'exerces plus la sacrificature. Puisque tu as oublié la Loi de ton Dieu, moi aussi j'oublierai tes enfants » (Osée 4.6). Un autre facteur est sans doute que nos oreilles sont devenues sourdes à la Parole de Dieu, à la suite d’un filtrage sélectif contre tout ce qui est pieux. Jésus conclut la parabole avec cet ordre empreint de mystère : « Qui a des oreilles pour ouïr, qu'il entende » (Matthieu 13.9).

.

Il existe un handicap auditif appelé agnosie auditive verbale, aussi dénommé surdité uniquement verbale, causée par un dommage bilatéral aux lobes temporaux postéro-supérieurs. Eh bien, il existe un handicap correspondant de l’oreille interne du cœur qui se ferme si souvent au plein conseil de Dieu que la voix de Dieu n’y est plus entendue. Ce cœur, endurci par le péché répétitif et par le rejet de la droiture, est devenu insensible. « Or l'Esprit dit expressément qu'aux derniers temps quelques-uns se révolteront de la foi, s'adonnant aux Esprits séducteurs, et aux doctrines des Démons. Enseignant des mensonges par hypocrisie, et ayant une conscience cautérisée » (1 Timothée 4.1-2).

.

Jésus est donc confronté à une multitude de cœurs qui ont été nourris de fables et de généalogies interminables par les Pharisiens et les Sadducéens, ce qui a éteint leur intelligence et effacé toute référence permettant de saisir les merveilleuses vérités de Christ qui sont devenues complètement étrangères à leur pensée primaire.

.

« Il leur proposa une autre similitude, en disant : le Royaume des cieux ressemble à un homme qui a semé de la bonne semence dans son champ ». Il y a une légère différence entre cette parabole et celle du semeur qui sème dans quatre sols différents ; et leur application n’est pas la même. Le semeur est toujours le Seigneur Jésus-Christ, le champ représente le monde, et la bonne semence tient ici le rôle des enfants du Royaume. « Et il leur répondit et dit : celui qui sème la bonne semence, c'est le Fils de l'homme ; et le champ, c'est le monde ; la bonne semence ce sont les enfants du Royaume… » (Matthieu 13.37-38).

.

« Mais pendant que les hommes dormaient, son ennemi est venu, qui a semé de l'ivraie parmi le blé, puis s'en est allé ». Il est tout-à-fait normal qu’un homme se repose et dorme après avoir travaillé. Un tel repos n’est pas une négligence dans ses devoirs envers Dieu ou les hommes. La pointe de la parabole semble être qu’en dépit des efforts insignes des hommes droits, le mal est inévitable ; il vient de la même source qu’au jardin d’Éden : le diable en personne. Il est tout à son affaire pendant les heures des ténèbres et sa semence est une graine de ruine et de mort. Ces graines semées par le diable sont les enfants du diable : « … et l'ivraie ce sont les enfants du malin (Matthieu 13.38). Celui qui sème cette mauvaise graine est le diable : « Et l'ennemi qui l'a semée, c'est le diable » (Matthieu 13.39).

.

« Et après que la semence fut venue en herbe, et qu'elle eut porté du fruit, alors aussi parut l'ivraie. Et les serviteurs du père de famille vinrent à lui, et lui dirent : Seigneur, n'as-tu pas semé de la bonne semence dans ton champ ? D’où vient donc qu'il y a de l'ivraie ? ». Qu’est-ce que les hommes espèrent des graines qu’ils ont semées ? Je suppose qu’ils attendent qu’elles produisent des plants de la même espèce que les graines qu’ils ont semées. La bonne semence produit de bons fruits. La mauvaise graine produit du mauvais fruit (de l’ivraie). L’ivraie représente les enfants du Malin, qui sont remplis de son esprit et vivent selon ses principes, en étant sous son contrôle. Il ne s’agit pas d’un dévoiement de la vertu, mais de son contraire : le vice. Ils ressemblent souvent au bon fruit jusqu’à ce que le fruit commence à apparaître, aussi différent que le blé de l’ivraie, ou que les chardons des roses. Nous sommes des serviteurs du Seigneur – pas seulement les membres du clergé ordonné, mais tous les croyants. Est-ce que nous nous posons de temps en temps la question de savoir pourquoi nos meilleurs projets et nos pieux efforts sont mêlés à des sentiments d’envie, d’avarice, de jalousie et de vanité ecclésiale ? Le diable ne limite pas ses enfants aux salles des casinos, aux bars, aux prisons et aux bordels de la ville : il les envoie également à l’église pour y répandre toutes les formes d’indécence possibles et imaginables. Alors que tous les hommes portent la graine de la méchanceté dans leur cœur, Satan reste l’ingénieur et le maître de toute méchanceté. Il coordonne ses projets et ses activités avec un brio qui dépasse les limites et la compréhension de l’esprit humain. Mais le Saint-Esprit de Dieu fait fonction d’herbicide contre toutes les mauvaises herbes parasites, et il plante, à la place, des arbres de droiture et de vertu.

.

« Mais il leur dit : c'est l'ennemi qui a fait cela ». Qu’est-ce que Jésus a dit ? « l’ennemi » ! Satan est l’ennemi de votre âme. Il n’a pas de plus grande joie que de ruiner votre espérance et de détruire votre âme par tous les moyens trompeurs disponibles dans son arsenal de sales tours. Il ne prend JAMAIS de vacances ! Nous aimerions bien chasser les traîtres de notre maison, mais Christ Se réserve ce travail afin de nous épargner des erreurs de jugement. « Et les serviteurs lui dirent : veux-tu donc que nous y allions, et que nous cueillions l'ivraie ? Et il leur dit : non ; de peur qu'il n'arrive qu'en cueillant l'ivraie, vous n'arrachiez le blé en même temps ».

.

« Laissez-les croître tous deux ensemble, jusqu'à la moisson ; et au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : cueillez premièrement l'ivraie, et la liez en faisceaux pour la brûler ; mais assemblez le blé dans mon grenier ». Le bien et le mal coexisteront jusqu’à la fin du monde ; alors viendra le temps de la moisson. Les moissonneurs seront envoyés aux quatre coins de la terre pour recueille l’ivraie en premier. Elle sera liée et jetée au feu. Alors viendra la moisson de la bonne semence, qui sera réunie dans Sa grange (Son Royaume).

.

« … la moisson, c'est la fin du monde, et les moissonneurs sont les Anges. Comme donc on cueille l'ivraie, et on la brûle au feu, il en sera de même à la fin de ce monde. Le Fils de l'homme enverra ses Anges, qui cueilleront de son Royaume tous les scandales, et ceux qui commettent l'iniquité ; et les jetteront dans la fournaise du feu ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes reluiront comme le soleil dans le Royaume de leur Père. Qui a des oreilles pour ouïr, qu'il entende » (Matthieu 13.39-43).

.

Avez-vous bien compris ? La seule preuve que vous avez retenu la leçon, c’est le changement de votre comportement. Avez-vous une ouïe ouverte à la Parole de Dieu, et est-ce que votre vie est sincèrement conforme à ce que vous y lisez ?