AMOUR EXALTANT

Traduction révisée et augmentée d’une méditation biblique éditée par le Révérendissime Jerry L. OGLES,

Docteur en Théologie et évêque métropolite de l’Anglican Orthodox Church.

_

« Même j'étendrai mes mains vers tes commandements, que j'ai aimés ; et je m'entretiendrai de tes statuts. » (Psaume 119.48).

.

« Comme le Père m'a aimé, ainsi je vous ai aimés, demeurez en mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez en mon amour ; comme j'ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure en son amour. Je vous ai dit ces choses afin que ma joie demeure en vous, et que votre joie soit parfaite. C'est ici mon commandement, que vous vous aimiez l'un l'autre, comme je vous ai aimés. Personne n'a un plus grand amour que celui-ci, [savoir], quand quelqu'un expose sa vie pour ses amis. Vous serez mes amis, si vous faites tout ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait point ce que son maître fait ; mais je vous ai appelés [mes] amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai ouï de mon Père. Ce n'est pas vous qui m'avez élu, mais c'est moi qui vous ai élus, et qui vous ai établis, afin que vous alliez [partout] et que vous produisiez du fruit, et que votre fruit soit permanent ; afin que tout ce que vous demanderez au Père en mon Nom, il vous le donne. Je vous commande ces choses, afin que vous vous aimiez l'un l'autre. » (Jean 15.9-17).

.

Voici un cantique que ma mère chantait presque chaque jour tout en vaquant aux tâches ménagères, ou en cultivant ses fleurs ou son potager et l’amour de ces choses simples. Tout enfant, je ne saisissais que rarement la signification des paroles, mais avec les années elles se sont imprimées dans mon cœur et j’ai pu enfin les comprendre et les apprécier, et même à les aimer pour elles-mêmes.

.

Les paroles sont de James Rowe (1865-1933, auteur de plus de 9.000 cantiques et poèmes), un Anglais émigré à New York en 1880. Il dictait les paroles en même temps qu’un autre, Howard E. Smith (1863-1918, organiste d’église et compositeur), plaçait les notes de la mélodie sur son piano. M. Smith souffrait tellement d’arthrose que beaucoup se demandaient comment il pouvait encore jouer du piano ; mais les deux hommes ont composé ce cantique en une seule session.

.

L’AMOUR M’A EXALTÉ

§1. Je m’enfonçais profondément dans le péché, loin du rivage tranquille,

Étant fortement engoncé dedans, au point de ne plus pouvoir me relever ;

Mais le Maître de la mer entendit mon cri de désespoir,

Il m’a sorti de l’eau, maintenant je suis en sécurité.

Refrain :

L’amour m’a relevé, l’amour m’a relevé ! Quand rien d’autre n’y faisait, L’amour m’a exalté.

L’amour m’a relevé, l’amour m’a relevé ! Quand rien d’autre n’y faisait, L’amour m’a exalté.

.

§2. Je Lui offre tout mon cœur, Je Lui serai toujours attaché,

Dans Sa présence bénie, Je chanterai toujours Ses louanges.

Un amour si puissant et vrai Mérite les plus beaux chants de mon âme ;

Un service fidèle, dans l’amour, aussi, Cela Lui appartient.

.

Refrain

.

§3. Âmes en péril, levez les yeux, Jésus sauve complètement ;

Il vous relèvera par Son amour, Hors des flots en colère ;

Il est le Maître de la mer, Les vagues Lui obéissent ;

Il veut être votre Sauveur, Soyez sauvés dès ce jour.

.

Refrain

.

§1. Le péché alourdit notre âme et l’enfonce dans un océan de culpabilité. La foi en Christ est une puissance de vie qui nous relève de la mer en colère, et pose nos pieds sur une terre ferme. Même une foi faible nous entraîne dans les profondeurs de la mer, comme Pierre quand le Seigneur lui a demandé de marcher sur l’eau. Avec son regard fixé sur Christ, Pierre marchait au-dessus de l’abîme ; mais quand il a détourné son regard du Seigneur pour contempler les eaux troubles de la mer, il a coulé. Il n’a pu prier qu’une prière simple et brève : « Seigneur, sauve-moi ! ». Dans cette vie d’épreuves et de tentations, nous succombons souvent, dans le doute et le questionnement de la foi ; mais quand nous nous concentrons à nouveau sur le Seigneur de notre Salut, nous sommes rétablis dans la foi. Le Seigneur entend notre cri de désespoir bien plus promptement que celui qui serait émis dans la sécurité et le confort. Il n’est pas seulement le Maître de la mer, mais aussi le Roi d’Amour.

.

§2. Il n’y a qu’une seule chose que nous puissions offrir au Seigneur, et c’est notre cœur Il possède de monde entier et n’a nul besoin de sacrifice matériel. Mais l’amour est un cadeau dont la valeur est éternelle. En fait, l’Amour est l’unique possession de notre âme que nous pouvons emporter au-delà de la tombe. L’aimant d’amour de Dieu reconnaîtra les propriétés semblables du métal dont le cœur des Chrétiens est pourvu, et Il les relèvera quand la mort réclamera leur corps mortels. « Au contraire, en toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Car je suis assuré que ni la mort, ni la vie, ni les Anges, ni les Principautés, ni les Puissances, ni les choses présentes, ni les choses à venir, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature, ne nous pourra séparer de l'amour de Dieu, qu'il nous a [montré] en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 8.37-39). Toutes nos bonnes œuvres de charité et nos services ne viennent pas de nous, mais de Celui qui œuvre en nous et à travers nous.

.

§3. Pierre n’aurait pas pu se sauver lui-même, quand il a coulé dans la mer de Galilée. Il a dû en appeler au Maître de la mer. Il ne suffit pas d’espérer pour être sauvé. Nous devons posséder ce métal aimanté qui est capable d’attirer. Il n’est pas seulement le Maître de la mer, mais aussi des montagnes élevées, des vallées profondes et des cieux élevés. Il nous sauve d’une manière que nous n’aurions jamais pu saisir auparavant, mais Sa façon de nous sauver est toujours absolument parfaite.

.

(Refrain). Dieu a apposé Son sceau DANS le front de tous ceux qui Lui appartiennent. Nous n’aurions pas pu l’y mettre de nous-mêmes. Ce ne peut être qu’une action de Dieu. « Or celui qui nous affermit avec vous en Christ, et qui nous a oints, c'est Dieu. Qui aussi nous a scellés, et nous a donné les arrhes de l'Esprit en nos cœurs. » (2 Corinthiens 1.21-22). Quel est le sceau qui peut être mis DANS le front de Son peuple, là où nul tyran ou nulle bête ne peut l’en arracher ? N’est-ce pas un amour éternel pour Celui qui nous a faits et rachetés de la damnation éternelle ? « [Et leur] dit : Ne nuisez point à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu'à ce que nous ayons marqué les serviteurs de notre Dieu sur leurs fronts. » (Apocalypse 7.3). Nombre de commentaires modernes et corrompus de la Bible interprètent ce passage d’une manière gravement erronée. C’est un effort misérable pour induire le lecteur en erreur, et beaucoup ont été trompés de cette manière. Nous voyons publier des livres entiers au sujet de la marque de la bête imprimée SUR le front, souvent de force, par un gouvernement mondial unique, farouchement antichrétien. Or, si une marque est placée sur notre front par force, comment pourriez-vous être coupable de suivre l’antéchrist ? La marque, comme le sceau, est DANS le front. C'est-à-dire dans la partie du cerveau (le lobe frontal) qui est le siège de notre jugement. L’Amour que nous avons pour notre Seigneur est le sceau que Dieu place dans notre front. Et notre inclination à suivre le prince de ce monde de ténèbres est la marque de la bête, dans notre front.

.

Il n’est nul besoin de nous inquiéter au sujet d’un code-barres ou du nombre 666 qui y serait imprimé. Souciez-vous plutôt des trésors du cœur et de l’âme. Souvenez-vous d’aimer.