HOMÉLIES

Comme les monuments historiques sont les plus courus par les foules de gens à la recherche de leurs racines et que le temps efface la mémoire des hommes, une traduction française des deux Livres des Homélies édités au milieu du XVIème siècle en Angleterre a paru indispensable à l’éditeur, afin de rappeler aux Chrétiens francophones les exploits des premiers réformateurs, leur doctrine purement biblique et leur souci constant de revenir à la Loi et au témoignage et de garder le dépôt sacré de la Sainte Écriture, Parole de Dieu révélée, inspirée, sans erreur, unique source de foi et de mœurs : Sola Scriptura !

___

Ces homélies traitent de tous les sujets visant la foi, l’espérance, la charité, l’Église et les bonnes mœurs chrétiennes. Elles sont obligatoires dans les églises anglicanes, en vertu du n° 35 des 39 Articles de Religion, qui sont la confession de foi anglicane, et les seules permises aux laïcs. Parce qu’elles sont bibliques et intemporelles, elles sont toujours d’actualité et le seront encore à la fin de ce monde. Elles contiennent un véritable catéchisme biblique, utile à toute personne désirant s’informer loyalement et exhaustivement de l’unique moyen d’échapper à la damnation éternelle : Solus Christus ! Sola fide ! Sola gratia !

___

Ces homélies sont divisées en deux ou trois parties, parfois plus, car elles sont assez lon-gues, ce qui dénote chez nos ancêtres une capacité d’écoute très supérieure à ce qu’elle est devenue aujourd’hui où l’on préfère les répartir sur plusieurs dimanches successifs. Ces parties étaient entrecoupées d’intermèdes musicaux, ou de cantiques, afin de reposer les oreilles des auditeurs, tout en permettant la méditation intérieure sur ce qui venait d’être prêché, en entraînant les fidèles à l’action de grâces et à la louange : Soli Deo gloria !

___

Ces sermons sont remplis de citations de la Bible, lesquelles sont ici souvent traduites de l’anglais, afin de respecter les particularismes des versions anglophones anciennes, telle la King James Version (KJV), encore utilisée aujourd’hui, qui a modelé l’anglicanisme depuis la Réformation. Ils sont également pleins de citations des Pères de l’Église ancienne, manifestant la volonté de revivifier la foi et la pratique chrétiennes d’après ses sources antiques et authentiques, bien loin de suivre des modes forcément passagères. Ils sont encore illustrés de nombreuses images concrètes et de comparaisons, facilitant la compréhension des réalités spirituelles. Ils sont enfin didactiques par la répétition systématique des principaux motifs et arguments, qu’il est dès lors impossible d’ignorer. Ils sont inégalables !

___

Dans le contexte actuel de persécution et de fermeture des lieux de cultes publics, le Livre des Homélies retrouve un intérêt pratique : Tout Chrétien, père de famille ou célibataire sérieux, peut ainsi maintenir chez soi une pratique cultuelle sérieuse, en insérant leur lecture aux endroits prévus des très remarquables Offices du Livre de la Prière Commune, dont la version francophone ancienne est rééditée chez les mêmes éditeurs. Il suffit de lire !

___

{0} Les numéros entre accolades signalent l’ordre de lecture publique suivie des homélies, dimanche après dimanche.

I-/II- : Les chiffres romains en tête de chaque chapitre indiquent : premier ou second Livre des Homélies.

_____

II-0. Monition à tout le clergé.

Comme Le Seigneur exige des « serviteurs qu'il a établis sur sa maisonnée » de faire preuve de fidélité et de prudence dans cet office, il est nécessaire que, surtout, vous vous comportiez très fidèlement et sérieusement dans la si haute fonction qui est la vôtre ; c'est à dire de lire les Écritures sacrées avec justesse, avec clarté et distinctement, d'instruire sérieusement les jeunes dans leur catéchisme, de dispenser les sacrements avec gravité et révérence, et de choisir avec pertinence les homélies les plus pertinentes, selon l'époque et le besoin d'instruction du peuple qui est confié à votre charge, et avec une telle perspicacité que si une homélie semble trop longue pour être lue en une fois, elle soit divisée afin d'être lue en partie le matin, en partie le soir. Et si d'aventure il arrive qu'un chapitre ou l'autre de l'Ancien Testament prévus pour les dimanches ou les jours de fêtes doivent être remplacés par de meilleurs passages du Nouveau Testament, plus propres à l'édification des fidèles, il sera bon de prendre le temps de bien étudier ces chapitres à l'avance, ce qui fera ressortir votre prudence et votre sérieux dans votre ministère, de telle sorte que votre communauté ait motif de glorifier Dieu à votre sujet, et qu'elle soit d'autant mieux disposée à adhérer à votre travail, à vos bonnes recommandations, au soulagement de leur conscience et de la vôtre.