L’AMOUR, MESURE DE LA LOI

Traduction d’une méditation biblique éditée par le Révérendissime Jerry L. OGLES,

Docteur en Théologie et évêque métropolite de l’Anglican Orthodox Church.

_

« Ô combien j'aime ta Loi! C'est ce dont je m'entretiens tout le jour. » (Psaume 119.96).

.

« Il y a une grande paix pour ceux qui aiment ta Loi, et rien ne peut les renverser » (Psaume 119.165).

.

« Car, mes frères, vous avez été appelés à la liberté ; seulement ne [prenez] pas une telle liberté pour une occasion de vivre selon la chair ; mais servez-vous l'un l'autre avec charité. Car toute la Loi est accomplie dans cette seule parole : Tu aimeras ton Prochain comme toi-même. » (Galates 5.13-14).

.

Dès qu’on fait une allusion, si infime soit-elle, à la Loi de Dieu, beaucoup de gens reculent comme s’ils étaient choqués qu’une telle Loi existe encore. Tout est bon pour persuader les bons Chrétiens craignant Dieu de croire que la Loi de Dieu est annulée ou abrogée. Christ a accompli pour nous les exigences de la Loi de Dieu et Il nous a même sauvés selon les termes de la Loi de Dieu : « Le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6.23). Nous avons tous péché et sommes privés de la gloire de Dieu ; c’est pourquoi, nous sommes tous condamnés par la Loi. Mais Christ a payé pour nous la peine de mort prévue par la Loi de Dieu, en la subissant à notre place. Seul notre Seigneur était qualifié pour payer notre dette, car tous les autres étaient damnés à cause du péché.

.

Il est peut-être pertinent de demander « Qu’est-ce que la Loi ? », en commençant cette discussion. « La loi, dans son sens général et inclusif, signifie une règle de comportement ; et elle s’applique indistinctement à tous les genres de comportement, animés ou inanimés, rationnels ou irrationnels. Ainsi, nous parlons des lois du mouvement, de la gravitation, de l’optique ou de la mécanique, aussi bien que des lois de la nature et des nations. C’est un principe d’action, imposé par une autorité supérieure, et que les inférieurs sont tenus d’observer » (Sir William Blackstone ; 1723-1780, juriste et magistrat anglais, connu pour ses Commentaires sur les Lois d’Angleterre).

.

Les Lois du Royaume s’appliquent à tous ceux qui y vivent, qu’ils soient sujets du Royaume ou étrangers. Un étranger vient puis s’en va, mais le sujet habite dans le Royaume. En tant que Chrétiens, nous appartenons au Royaume des Cieux et notre conduite doit se conformer à la Loi édictée par le Roi. Un étranger qui désobéit sera expulsé là où les flammes de l’Enfer sont déjà prêtes à le recevoir.


En quoi la Loi de Dieu est-elle un instrument de l’Amour, au plein sens du terme ? Mr. Blackstone, dans sa définition de la Loi ci-dessus, ne parle pas du BUT de la Loi, car c’est un lieu commun, généralement compris de tous. Le but de la Loi est de protéger, de maintenir l’ordre, de faciliter le commerce et la liberté d’expression, et d’établir les conditions de la prospérité générale d’un peuple ou d’une nation. Pouvez-vous imaginer qu’une nation n’ait point de Lois ? C’est impossible, car il n’existe aucune nation sans lois fixant les limites, les obligations, et la structure de la société, afin qu’elle puisse fonctionner. Sinon, la nation ne sera qu’un groupe de sauvages faisant ce qui leur passe par la tête, sans aucune restriction légale ni même morale.

.

Dieu a donné à Adam une seule Loi, en Éden, en lui donnant le choix entre deux arbres au centre du jardin. « Et l’Éternel Dieu avait fait germer de la terre tout arbre désirable à la vue, et bon à manger, et l'arbre de vie au milieu du jardin, et l'arbre de la science du bien et du mal » (Genèse 2.9) ; « Puis l’Éternel Dieu commanda à l'homme, en disant : Tu mangeras librement de tout arbre du jardin. Mais quant à l'arbre de la science du bien et du mal, tu n'en mangeras point ; car dès le jour que tu en mangeras, tu mourras de mort. » (Genèse 2.16-17). Voyez quelle grande liberté Adam avait, avant sa Chute ! Il n’avait qu’une seule Loi à observer : « Mais quant à l'arbre de la science du bien et du mal, tu n'en mangeras point ». Il pouvait manger de tous les arbres, y compris de l’arbre de Vie, qui symbolise Christ avant l’Incarnation. Mais Adam a choisi précisément le seul arbre que le Seigneur lui avait ordonné de ne pas manger. Quand un chien mord, nous devons raccourcir la laisse ! Adam était voué à la mort dès le moment où il a goûté du fruit défendu. Ceux qui se trouvent dans le même état qu’Adam déchu sont tous « morts dans leurs transgressions et leurs péchés » (Éphésiens 2.1). La désobéissance à l’unique Loi d’Éden a eu pour conséquence tous les problèmes et les misères que nous connaissons aujourd’hui. La Loi avait été donnée à Adam par amour pour lui, mais l’amour d’Adam pour Dieu était trop faible pour l’entraîner à Lui obéir.

.

Dieu a estimé nécessaire d’augmenter la Loi, de façon à couvrir tous les aspects de la vie. L’homme est incapable de s’élever par lui-même au niveau de l’obéissance motivée par l’amour et la gentillesse ; la Loi fut donc écrite sur les Tables de pierre, pour être observée. Dieu savait que l’homme serait incapable d’obéir à Sa Loi sans jamais faillir, comme un Dieu saint l’exige. C’était pour apprendre à nos pères dans la foi à obéir à Dieu en premier lieu : « Tu aimeras donc l'Éternel ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toutes tes forces » (Deutéronome 6.5) et à aimer les autres comme soi-même : « … tu aimeras ton prochain comme toi-même ; je suis l'Éternel. » (Lévitique 19.18). Ce sont ces deux résumés de la Loi fixant nos devoirs envers Dieu et envers les autres que notre Seigneur a stipulés dans le Sommaire de la Loi : « Jésus lui dit : Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée. Celui-ci est le premier et le grand commandement. Et le second semblable à celui-là, est : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la Loi et les Prophètes. » (Matthieu 22.37-40).

.

J’ai entendu prêcher une grande erreur, d’après laquelle Jésus aurait édicté un nouveau Commandement qui annulerait les Dix commandements de Moïse ! Comment peut-on être assez ignorant et sot pour interpréter le conseil de Dieu d’une telle façon ? Jésus dévoilait simplement la Loi d’Amour, en résumant les deux Tables de la Loi dans ce Sommaire. La première Table nous informe de nos devoirs envers Dieu ; la seconde Table nous indique nos devoirs envers les autres. Elle exprime le seul moyen par lequel nous pouvons obéir à Dieu et observer nos responsabilités vis-à-vis des autres ; et ce moyen est décrit d’un seul mot : Amour !

.

Il y a deux dimensions à la Loi de Dieu : La lettre et l’esprit. Tous nos efforts pour obéir à chaque Commandement sont vains et voués à un échec misérable, s’il y manque l’Amour. C’est seulement quand l’amour est associé à notre désir d’obéissance que nous pouvons obéir effectivement à la Loi de Dieu. L’esprit d’Amour est ce qui nous en rend capables !

.

Dieu ne peut jamais tolérer le péché ; nous devrons donc être sans péché pour nous tenir en Sa présence, au Dernier Jour. Comment y parvenir alors que nous avons tous péché, et que le salaire du péché est la mort ? C’est au moyen de la justice qui nous est imputée par Christ en nous déclarant justes, non pas que nous serions justes, mais par ce qu’Il est juste selon toute la Loi et nous transfère Sa parfaite justice.

.

En effet, notre Seigneur ne nous a donné qu’un seul Commandement nouveau. Lisons ce Commandement dans l’Évangile de Jean : « Je vous donne un nouveau commandement, que vous vous aimiez l'un l'autre, [et] que comme je vous ai aimés, vous vous aimiez aussi l'un l'autre. En ceci tous connaîtront que vous êtes mes Disciples, si vous avez de l'amour l'un pour l'autre » (Jean 13.34-35). Ah ! C’est donc ici aussi une Loi de Dieu que nous devons observer personnellement, car sans amour, nous n’avons rien. C’est l’Amour qui nous rend capables de garder tous les Dix Commandements de Dieu. « Et quand je distribuerais tout mon bien pour la nourriture des pauvres, et que je livrerais mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien. » (1 Corinthiens 13.3).

.

Nous voyons notre nation s’éloigner de plus en plus de Dieu, dans sa poursuite du sécularisme laïc. Elle a oublié l’amour de Dieu, et son cœur s’est refroidi. Peu importe quel président nous choisissons pour nous représenter, si nos cœurs sont sans amour ni vérité. Lisez ci-dessous ma citation favorite sur la loi, que j’ai souvent partagée dans mes écrits – souvent, parce qu’elle est profondément vraie !

.

« Le pouvoir et la loi ne sont pas synonymes. En vérité, ils sont souvent dans une opposition irréconciliable. Il y a la Loi de Dieu d’où sont tirées toutes les lois humaines équitables, et selon lesquelles les hommes doivent vivre s’ils ne veulent pas mourir dans l’oppression, le chaos et le désespoir. Séparé de la Loi éternelle et immuable de Dieu qui fut établie avant la fondation des soleils, le pouvoir de l’homme est malfaisant, quels que soient les mots employés ou les motifs invoqués pour l’imposer. Les hommes de bonne volonté, donc respectueux de la Loi établie par Dieu, s’opposeront aux gouvernements dont les règlementations sont purement humaines, et s’ils veulent survivre en tant que nation, ils détruiront tout gouvernement qui tente de décider en suivant les caprices de magistrats vénaux » (Cicéron, 106 – 7 avant J.-C. ; un des plus grands orateurs et juristes romains).