LE CŒUR HUMAIN

Le cœur humain est fait pour aimer Dieu.

Traduction d'une méditation biblique du Révérendissime Jerry L. OGLES,

Docteur en Théologie et évêque Métropolite de The Anglican Orthodox Church.

_

« Et l’Éternel voyant que la malice des hommes était très-grande sur la terre, et que toute l'imagination des pensées de leur cœur n'était que mal en tout temps » (Genèse 6.5).

.

Le prédicateur du Livre de l’Ecclésiaste a bien observé qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. « Ce qui a été, c'est ce qui sera ; et ce qui a été fait, est ce qui se fera, et il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Y a-t-il quelque chose dont on puisse dire : Regarde cela, il est nouveau ? Il a déjà été dans les siècles qui ont été avant nous. On ne se souvient point des choses qui ont précédé, on ne se souviendra point des choses qui seront à l'avenir, et ceux qui viendront n'en auront aucun souvenir. » (Ecclésiaste 1.9-11). La Parole de Dieu est de la même nature que son Auteur ; elle est hors du temps, éternelle et à la fois historique et contemporaine, tant dans sa signification que dans son application. Le cœur humain n’a pas gagné en justice depuis que Dieu a prononcé les paroles de Genèse 6.5. En fait, nous avons gagné en malice, dans la voie mauvaise.

.

Il y a fondamentalement deux aspects au cœur humain : Le cœur naturel qui tend à plonger dans les ténèbres, et le cœur nouveau qui s’abaisse sous la souveraineté du Dieu tout-puissant. « Je vous donnerai un nouveau cœur, je mettrai au dedans de vous un Esprit nouveau ; j'ôterai de votre chair le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ézéchiel 36.26). Nous examinerons dans ce chapitre ces deux cœurs très différents, en nous posant la question : Quelle sorte de cœur ai-je ?

.

Le cœur naturel :

1. Le cœur naturel est naturellement mauvais. Comme nous le voyons en Genèse 6.5, le cœur humain naturel verse continuellement au mal. Il est comme le lion de la jungle qui déchire sa proie sans pitié, telle est la nature du cœur humain, hérité de notre premier père, Adam, toujours porté à concevoir et à faire le mal. L’homme n’a besoin de rien pour mériter l’enfer. Car c’est là qu’il se dirige, à moins d’une nouvelle naissance surnaturelle du cœur, en Dieu.

2. Le cœur amasse en vue du mal : Si sa nature mauvaise ne suffit pas, il cherche toujours à se perfectionner dans le mal « il parle en mensonge ; son cœur s'amasse de quoi me fâcher. Est-il sorti ? il en parle dehors. » (Psaume 41.6). Ses facultés mentales conscientes sont constamment vouées à faire du mal. Toutes ses pensées sont mauvaises.

3. Le cœur naturel ne vaut pas grand-chose : « le cœur des méchants est bien peu de chose » (Proverbes 10.20). Il vaut moins que rien car s’il reste séparé de Dieu il subira une éternité de misères.

4. Le cœur naturel est pervers : Nous expérimentons bien cette vérité lorsque nous témoignons à notre nation bien-aimée, car pour la première fois dans l’histoire elle honore le mariage homosexuel par ses lois. « L'homme est loué selon sa prudence ; mais le cœur dépravé sera en mépris » (Proverbes 12.8). Il sera méprisé non seulement dans les annales de l’histoire, mais aussi en lui-même. L’Amérique d’aujourd’hui a engendré une grande haine de soi ? Les désirs de la nation sont devenus suicidaires, et c’est à cela que la politique nationale nous conduit maintenant. Nous titubons comme des hommes ivres !

5. Le cœur naturel est orgueilleux : L’orgueil est le pire de tous les péchés, et le géniteur de tous les autres. Sur les sept péchés capitaux que le Seigneur déteste, l’orgueil vient en tête de liste ! « Dieu hait ces six choses, et même sept lui sont en abomination ; savoir, les yeux hautains, la fausse langue, les mains qui répandent le sang innocent ; le cœur qui machine de mauvais desseins ; les pieds qui se hâtent pour courir au mal ; le faux témoin qui profère des mensonges ; et celui qui sème des querelles entre les frères. » (Proverbes 6.16-19). Quel était le grand péché de Lucifer, qui l’a conduit à être rejeté du Ciel ? « Comment es-tu tombée des cieux, Étoile du matin, fille de l'aube du jour ? Toi qui foulais les nations, tu es abattue jusques en terre. Tu disais en ton cœur ; Je monterai aux cieux, je placerai mon trône au-dessus des étoiles du [Dieu] Fort ; je serai assis en la montagne d'assignation, aux côtés d'Aquilon ; je monterai au-dessus des hauts lieux des nuées ; je serai semblable au Souverain. Et cependant on t'a fait descendre au sépulcre, au fond de la fosse. » (Ésaïe 14.12-15).

6. Le cœur naturel se laisse tromper volontairement : « … son cœur abusé le fait égarer ; et il ne délivrera point son âme, et ne dira point ; [ce qui] est dans ma main droite n'est-il pas une fausseté ? » (Ésaïe 44.20). Beaucoup de Chrétiens de nom courent d’une soi-disant Église à une autre, avec des oreilles désireuses d’entendre des choses nouvelles ; mais ces choses nouvelles n’ont rien de nouveau : Ce sont toujours les mêmes vieux mensonges et erreurs contre lesquels Dieu nous a prévenus : « Jeunes enfants, c'est ici le dernier temps ; et comme vous avez entendu que l'Antéchrist viendra, il y a même dès maintenant plusieurs Antéchrists ; et nous connaissons à cela que c'est le dernier temps » (1 Jean 2.18). Notre Église, l’Église Anglicane Orthodoxe, est particulièrement avertie contre les charlatans qui se sont souvent réclamés de nous et de Dieu, et ont ensuite tenté de dérober notre trésor. Ce sont les antéchrists dont il est fait référence ci-dessus et ci-après : « Ils sont sortis d'entre nous, mais ils n'étaient point d'entre nous : car s'ils eussent été d'entre nous, ils fussent demeurés avec nous, mais c'est afin qu'il fût manifesté que tous ne sont point d'entre nous » (1 Jean 2.19).

7. Le cœur naturel n’est pas seulement trompé, mais trompeur : « Le cœur est rusé, et désespérément malin par dessus toutes choses ; qui le connaîtra ? » (Jérémie 17.9). Non seulement le cœur naturel trompe les autres, mais il se trompe aussi lui-même. « Et alors le méchant sera révélé, [mais] le Seigneur le détruira par l'Esprit de sa bouche, et l'anéantira par son illustre avènement : Et quant à l'avènement [du méchant], il est selon l'efficace de Satan, en toute puissance, en prodiges et en miracles de mensonge ; et en toute séduction d'iniquité, dans ceux qui périssent ; parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité, pour être sauvés. C'est pourquoi Dieu leur enverra une erreur efficace, de sorte qu'ils croiront au mensonge ; afin que tous ceux-là soient jugés qui n'ont point cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'iniquité. » (2 Thessaloniciens 2.8-12). L’Amérique prend de plus en plus de plaisir, même à l’iniquité !

.

Le cœur nouveau :

1. Le cœur nouveau, converti à Christ, est avant tout un cœur brisé ! Il a d’abord été brisé par la honte de lui-même lorsqu’il est venu à Christ, et il continue à l’être, en voyant la méchanceté du monde à Son endroit. « Les sacrifices de Dieu sont l'esprit froissé : ô Dieu, tu ne méprises point le cœur froissé et brisé ! » (Psaume 51.17). Si nous plaçons notre trésor au Ciel, notre cœur y sera aussi « Car où est votre trésor, là sera aussi votre cœur » (Matthieu 6.21).

2. Le cœur nouveau est une nouvelle création ! Il est mort (aussi mort qu’un clou rouillé) depuis le début, et ne peut rien faire de lui-même pour se ranimer, car c’est là l’œuvre de la grâce de Dieu qui donne la vie. « Je vous donnerai un nouveau cœur, je mettrai au dedans de vous un Esprit nouveau ; j'ôterai de votre chair le cœur de pierre, et je vous donnerai un cœur de chair. » (Ézéchiel 36.26). Au lieu d’être condamné par une loi gravée sur des tables de pierre, la loi de Dieu est écrite dans la chair tendre du cœur nouveau, avec l’encre de l’amour.

.

Le cœur nouveau est rempli d’amour de Dieu :

« Or l'espérance ne confond point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné. » (Romains 5.5). Rappelez-vous, au cas où vous penseriez que vous avez mérité cet amour répandu dans votre cœur : Un don ne peut pas être mérité ! Il est placé dans notre cœur par le Saint-Esprit, gratuitement et sans contrepartie.

1. Le cœur nouveau rejaillit en paix abondante : « Et que la paix de Dieu, à laquelle vous êtes appelés pour être un seul corps, tienne le principal lieu dans vos cœurs ; et soyez reconnaissants » (Colossiens 3.15). Aujourd’hui, de nombreuses Églises manquent de cette paix. Mais si nous sommes unis à Christ, nous serons unis les uns aux autres, et la paix règnera dans nos Églises, libérées de l’esprit de division.

2. Dieu met une mélodie dans le cœur nouveau : « Que la parole de Christ habite en vous abondamment en toute sagesse, vous enseignant et vous exhortant l'un l'autre par des Psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels, avec grâce, chantant de votre cœur au Seigneur. » (Colossiens 3.16). À ce sujet, aucun air de rock ou de ‘heavy metal’ ne peut être assimilé à une mélodie. Selon le dictionnaire, une mélodie est définie comme une suite harmonieuse de notes simples, musicalement satisfaisante. La plupart des musiques contemporaines ne correspondent pas à cette définition. Ce sont des séries de notes discordantes à la fois sensuelles et assourdissantes. Elles suscitent des désirs impies, avec des partitions impies.

3. Le cœur nouveau est le temple de Dieu : Dieu ne demeure pas dans un cœur naturel parce qu’il est tapissé de péché, et Dieu ne tolère pas le péché. Cependant, Il vient faire sa demeure dans un cœur nouveau pour en devenir le souverain maître. « Tellement que Christ habite dans vos cœurs par la foi » (Éphésiens 3.17). Le cœur nouveau est Son temple : « Et quelle convenance y a-t-il du Temple de Dieu avec les idoles ? Car vous êtes le Temple du Dieu vivant, selon ce que Dieu a dit : J'habiterai au milieu d'eux, et j'y marcherai ; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. » (2 Corinthiens 6.16). Le cœur nouveau ne se conforme plus au monde, mais il est transformé par le renouvellement de l’esprit, il est une nouvelle création. « Et ne vous conformez point à ce présent siècle, mais soyez transformés par le renouvellement de votre entendement, afin que vous éprouviez quelle est la volonté de Dieu, bonne, agréable, et parfaite » (Romains 12.2).

.

Après un bref examen de conscience, quel genre de cœur avez-vous ? Le cœur naturel ou un cœur nouveau ?