Le visiteur de la nuit

SERMON pour le dimanche de la Trinité

Traduction d'une méditation biblique éditée par le Très Révérend +Jerry L. Ogles,

Docteur en Théologie et évêque métropolite de l'Anglican Orthodox Church

_

ÉVANGILE : « Or il y avait un homme d'entre les Pharisiens, nommé Nicodème, qui était un des principaux d'entre les Juifs ; lequel vint de nuit à Jésus, et lui dit : Maître, nous savons que tu es un Docteur venu de Dieu : Car personne ne peut faire les miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui. Jésus répondit, et lui dit : En vérité, en vérité je te dis : Si quelqu'un n'est né de nouveau, il ne peut point voir le Royaume de Dieu. Nicodème lui dit : Comment peut naître un homme quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère, et naître une seconde fois ? Jésus répondit : En vérité, en vérité je te dis : Si quelqu'un n'est né d'eau et d'esprit, il ne peut point entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair, est chair ; et ce qui est né de l'Esprit, est esprit. Ne t'étonne pas de ce que je t'ai dit : Il vous faut être nés de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le son ; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va : Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. Nicodème répondit, et lui dit : Comment se peuvent faire ces choses ? Jésus répondit, et lui dit : Tu es Docteur d'Israël, et tu ne connais point ces choses ! En vérité, en vérité je te dis : Que ce que nous savons, nous le disons ; et ce que nous avons vu, nous le témoignons ; mais vous ne recevez point notre témoignage. Si je vous ai dit ces choses terrestres, et vous ne les croyez point, comment croirez-vous si je vous dis des choses célestes ? Car personne n'est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, [savoir] le Fils de l'homme qui est au ciel. Or comme Moïse éleva le serpent au désert, ainsi il faut que le Fils de l'homme soit élevé ; afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle, car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3.1-16).

.

L’Évangile présente l’exemple d’un homme qui a estimé le coût avant d’aborder Christ. Il est venu la nuit tout comme beaucoup de chrétiens sont des croyants infiltrés dans le monde. Mais Nicodème, une fois qu’il y a cru, n’est plus jamais venu de nuit, mais ouvertement !

.

Étudions ensemble le texte d’aujourd’hui pour recueillir tout ce que nous pouvons glaner de ce que Dieu nous dit dans ces passages. Rappelez-vous que c’est Dieu qui nous parle et non l’imagination de votre pasteur.

.

Le Christ était souvent assez dur et direct en condamnant les Pharisiens hypocrites. Et Il les traitait avec dédain à cause de la dureté de leur cœur, mais il y en avait d’autres parmi les Pharisiens avec qui Christ était très gentil et indulgent – ceux qui cherchaient honnêtement à connaître la Vérité. L’un de ces Pharisiens, membre du puissant Sanhédrin, était Nicodème.

.

Notez l’approche de Nicodème :

1. Il est venu sous le couvert des ténèbres. En fait, nous sommes tous comme Nicodème. Nous commençons notre recherche dans les ténèbres de nos péchés, mais, poussés par les exhortations intérieures du Saint-Esprit, nous cherchons prudemment (au début) à en savoir plus sur le Christ. (« Or il y avait un homme d'entre les Pharisiens, nommé Nicodème, qui était un des principaux d'entre les Juifs ; lequel vint de nuit à Jésus »).

2. Nicodème avait une connaissance élémentaire de Jésus. Il avait entendu parler de la condamnation du Christ par ses collègues Pharisiens, mais il avait aussi entendu parler des miracles étonnants que Christ avait accomplis (et il avait peut-être même été témoin de certains de ces miracles) ; il avait entendu parler des belles doctrines que Christ avait proclamées. Il s’étonnait de Sa bonté, et il se demandait comment un tel homme pouvait être mauvais ? (« … et lui dit : Maître, nous savons que tu es un Docteur venu de Dieu : Car personne ne peut faire les miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui ». Une chose importante à propos de Nicodème était qu’il n’empêchait pas son esprit d’apprendre la vérité par lui-même).

3. Le Christ lui a dit un mystère qu’il ne pouvait pas comprendre : « Jésus répondit, et lui dit : En vérité, en vérité je te dis : Si quelqu'un n'est né de nouveau, il ne peut point voir le Royaume de Dieu. Nicodème lui dit : Comment peut naître un homme quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère, et naître une seconde fois ? » C’était une question honnête, contrairement à celles posées par les Pharisiens qui essayaient toujours de prendre Christ en faute. Même si Nicodème pouvait à peine comprendre les profondeurs du mystère dont parlait Christ, il gardait néanmoins son esprit ouvert à la poursuite de la Vérité.

4. Jésus garde le mystère et même l’agrandit. Un intellect vif (que Nicodème possédait) a souvent besoin d’un plus grand défi pour comprendre : « Jésus répondit : En vérité, en vérité je te dis : Si quelqu'un n'est né d'eau et d'esprit, il ne peut point entrer dans le Royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair, est chair ; et ce qui est né de l'Esprit, est esprit. Ne t'étonne pas de ce que je t'ai dit : Il vous faut être nés de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le son ; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va : Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit ».

5. Comprenons-nous cela ? Peut-on voir le vent ? Savons-nous qu’il existe une force appelée « vent » même si nous ne pouvons pas la voir ? Il n’est pas nécessaire d’observer visiblement un phénomène pour savoir qu’il existe. Nous ne pouvons pas voir la chaleur ni le froid, mais nous les ressentons certainement. Nous ne pouvons pas voir les ténèbres, mais nous pouvons voir la lumière et contraster les deux.

6. Nicodème, bien qu’il soit un enfant devant de tels mystères, insiste pour plus de vérité. Il n’abandonne pas la recherche ! « Nicodème répondit, et lui dit : Comment se peuvent faire ces choses ? ». Jésus aime l’honnêteté et la foi simple.

7. La réponse du Christ au chercheur de vérité : « Jésus répondit, et lui dit : Tu es Docteur d'Israël, et tu ne connais point ces choses ! En vérité, en vérité je te dis : Que ce que nous savons, nous le disons ; et ce que nous avons vu, nous le témoignons ; mais vous ne recevez point notre témoignage. Si je vous ai dit ces choses terrestres, et vous ne les croyez point, comment croirez-vous si je vous dis des choses célestes ? » (C’est la raison pour laquelle le Christ a parlé en paraboles) « Car personne n'est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, [savoir] le Fils de l'homme qui est au ciel ». (Cela réfute clairement l’idée, qui a fait l’objet de livres récents, que quelqu’un a visité le ciel et est revenu pour nous en parler. C’est le comble de l’arrogance !). « Or comme Moïse éleva le serpent au désert, ainsi il faut que le Fils de l'homme soit élevé (Jean 3.10-14) : « Le peuple donc parla contre Dieu, et contre Moïse, [en disant] : Pourquoi nous as-tu fait monter hors de l’Égypte, pour mourir dans ce désert ? Car il n’y a point de pain, ni d'eau, et notre âme est ennuyée de ce pain si léger. Et l'Éternel envoya sur le peuple des serpents brûlants qui mordaient le peuple ; tellement qu'il en mourut un grand nombre de ceux d'Israël. Alors le peuple vint vers Moïse, et dit : Nous avons péché, car nous avons parlé contre l'Éternel, et contre toi ; invoque l'Éternel, et qu'il retire de dessus nous les serpents. Et Moïse pria pour le peuple. Et l'Éternel dit à Moïse : Fais-toi un serpent brûlant, et mets-le sur une perche ; et il arrivera que quiconque sera mordu, et le regardera, sera guéri. Moïse donc fit un serpent d'airain, et le mit sur une perche ; et il arrivait que quand quelque serpent avait mordu un homme, il regardait le serpent d'airain, et il était guéri. » (Nombres 21.5-9). La comparaison est parfaite. « Et lorsque vous étiez morts en vos fautes et en vos péchés… » (Éphésiens 2.1), nous n’avons qu’à regarder vers la Croix du Calvaire pour notre guérison. Celui qui était sans péché, est devenu péché pour nous sur la Croix. Il a porté nos péchés MÊMES. « … afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle, car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle ».

8. Quel fut le changement chez Nicodème ? Il a défendu publiquement Christ devant le Sanhédrin : « Nicodème (celui qui était venu vers Jésus de nuit, et qui était l'un d'entre eux) leur dit : Notre Loi juge-t-elle un homme avant que de l'avoir entendu, et d'avoir connu ce qu'il a fait ? Ils répondirent, et lui dirent : N'es-tu pas aussi de Galilée ? Enquiers-toi, et sache qu'aucun Prophète n'a été suscité de Galilée. Et chacun s'en alla en sa maison » (Jean 7.50-53). Il vint publiquement supplier qu’on lui remette le corps du Christ pour l’enterrer (face à tous les ennemis de Christ) : « Mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et d'abord il en sortit du sang et de l'eau. Et celui qui l'a vu, l'a témoigné, et son témoignage est digne de foi ; et celui-là sait qu'il dit vrai, afin que vous le croyiez. Car ces choses-là sont arrivées afin que cette Écriture fût accomplie : Pas un de ses os ne sera cassé. Et encore une autre Écriture, qui dit : Ils verront celui qu'ils ont percé. Or après ces choses, Joseph d'Arimathée, qui était Disciple de Jésus, secret toutefois parce qu'il craignait les Juifs, pria Pilate qu'il lui permît d'ôter le corps de Jésus ; et Pilate le lui ayant permis, il vint, et prit le corps de Jésus. Nicodème aussi, celui qui auparavant était allé de nuit à Jésus, y vint apportant une mixtion de myrrhe et d'aloès d'environ cent livres. » (Jean 19.34-39).

.

Conclusion :

1. Nicodème est venu avec une certaine compréhension de base, mais il est aussi venu avec des doutes. Tout comme nous sommes peut-être venus à Christ la première fois.

2. Nicodème a persévéré afin de comprendre le mystère du Salut, comme vous et moi l’avons peut-être fait.

3. Nicodème n’avait pas peur de poser des questions, et nous ne le devrions pas non plus.

4. Bien qu’il soit venu dans les ténèbres, il est reparti dans la Lumière du Christ : Tout comme le début de la Création s’est produit dans les ténèbres, il y eut de la Lumière au matin !

5. Nicodème était associé à la mauvaise foule. Certains d’entre vous le sont peut-être aussi.

6. Nicodème tourna le dos à la peur et à ses anciens associés infidèles du Sanhédrin. Nous devrions faire de même.

7. Nicodème CROYAIT Christ ! Et nous devrions en faire autant !

8. Nicodème a changé, et nous devrions faire de même.

9. Nicodème a défendu l’Évangile du Christ, et nous devrions faire de même.

10. Nicodème, en fin de compte, a fait preuve d’un grand courage pour Christ. Avons-nous ce même courage ?